MOT DE LA DIRECTION

L'ANNÉE 2014-2015 A ÉTÉ UNE ANNÉE DIFFICILE À PLUSIEURS ÉGARDS…

Au niveau des collections, une diminution du budget de 3%, couplée à une inflation effrénée des périodiques et à un taux de change défavorable a causé des maux de tête aux bibliothécaires qui ont dû se résoudre à couper quatre-vingt-dix (90) abonnements à des périodiques et ont pu acquérir 3663 monographies de moins que l’an dernier. Ces choix déchirants sont coûteux pour la qualité des apprentissages, de l’enseignement et de la recherche.

Au niveau des ressouces humaines, des quatre employées qui ont pris leur retraite au cours de l’année, seulement 76% d’une tâche fut remplacée, et ce remplacement sera amputé de 29% en 2015-2016 compte tenu des nouvelles restrictions budgétaires. De plus, à la rentrée d’automne 2016, une autre employée prendra sa retraite et son poste sera aboli. Au total, c’est l’équivalent de cinq (5) postes qui auront été perdus en seize (16) mois, répartis également entre des postes de commis et de techniciens. Et ce, alors que l’offre de services de la bibliothèque se diversifie et que leur utilisation augmente.

Ces départs ont tous affecté la division des services aux usagers, gestion des collections et des espaces qui passe de 19,5 personnes à 14,5 soit une baisse de 25% des effectifs de la division en seize (16) mois. À chaque nouvelle retraite, il faut repenser, réorganiser, simplifier pour qu’en bout de ligne l’usager ne voit pas la différence. C’est grâce au dévouement et à l’éthique professionnelle de toute l’équipe, qui met l’usager au cœur de ses préoccupations, que nous pouvons dire mission accomplie ! Mais il sera difficile, voir impossible, de faire plus dans les prochaines années sans mettre en danger la qualité des services offerts.

...MAIS AUSSI, UNE ANNÉE REMPLIE DE BONS COUPS ET DE NOMBREUSES RÉALISATIONS

Soulignons la mise en place d’une offre de services pour soutenir la recherche et la création qui a reçu un très bel accueil de la part du corps professoral. Les demandes n’ont pas tardé à parvenir à l’équipe de bibliothécaires pour ces nouveaux services.

Aussi, au tableau d’honneur, notons l’aménagement de deux salles de travail en silence, dotées de cinquante-et-une (51) places au total, qui furent très bien accueillies par les usagers de la bibliothèque. Elles ont aussi été utilisées pour les examens des étudiants en situation d’handicap à la satisfaction des partenaires concernés.

La lecture du rapport annuel vous permettra de constater le dynamisme de la bibliothèque ainsi que l’engagement de son personnel et des partenaires notamment les membres du comité de bibliothèque et le vice-recteur à l’enseignement, à la recherche et à la création, monsieur Mustapha Fahmi. Je les remercie de tout cœur pour leur implication.

Johanne Belley
Directrice

LES COLLECTIONS ET L’ACCÈS À L’INFORMATION

La bibliothèque est responsable de développer et de maintenir une collection de ressources documentaires pour soutenir l’apprentissage, l’enseignement, la recherche et la création et d’en favoriser l’accès par le développement et le maintien d’outils performants de repérage de l’information.

BUDGET DE LA DOCUMENTATION

800 042 $

En baisse de 5.7% par rapport à l’an dernier

ACQUISITION DE DOCUMENTS

  • Abonnement à 52 089 périodiques, dont 51 759 électroniques et 330 imprimés, en baisse de 1% par rapport à l’an dernier.
  • 3336 monographies acquises dont 965 électroniques et 2171 imprimées en baisse de 54% par rapport à l’an dernier.


DOCUMENTS EMPRUNTÉS OU TÉLÉCHARGÉS

421 397

En hausse de 36% sur 5 ans

  • 377 031 téléchargements, en hausse de 45% sur 5 ans.
  • 44 366 emprunts, en baisse de 12% sur 5 ans..

UN ACCÈS À L’INFORMATION EN MUTATION

UNE DIMINUTION DU POUVOIR D’ACHAT

Depuis quatre (4) ans, le pouvoir d’achat de la bibliothèque a diminué de 19%, contrecoup de l’inflation effrénée des périodiques, du taux de change défavorable et d’une réduction budgétaire découlant des compressions gouvernementales.

UN DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS SEMÉ D’EMBÛCHES

Le développement des collections est un processus qui permet de choisir les documents à acquérir et ceux à retirer à partir de l’évaluation de celles-ci en rapport avec les besoins des usagers

L’érosion du pouvoir d’achat de la bibliothèque, depuis quatre ans, a amené les bibliothécaires à évaluer, en collaboration avec les professeurs, tous les abonnements (bases de données et périodiques) pour déterminer lesquels pouvaient être abandonnés. Après trois ans, il ne reste plus beaucoup de possibilités et c’est l’acquisition de monographies qui en subit les contrecoups. Dans certaines disciplines, le budget a tellement diminué que chaque nouvelle acquisition devient problématique. L’élagage des documents se poursuit activement depuis quatre ans.

L’ACHAT DÉCLENCHÉ PAR L’UTILISATEUR (PDA)

Depuis 2012-2013, le modèle d’achat déclenché par l’utilisateur (PDA) est utilisé par la bibliothèque pour le développement des collections de livres numériques. Ce modèle permet de charger dans le catalogue de la bibliothèque les notices de livres numériques choisis pour leur intérêt, mais dont le coût total est supérieur au montant qui peut leur être alloué. Les livres sont donc accessibles pour les usagers de façon transparente, mais n’appartiennent pas à la bibliothèque. C’est leur consultation par un usager qui en déclenche l’acquisition. Une fois le budget alloué dépensé, les notices des documents non consultés sont retirées. Ce mode d’acquisition n’empêche pas l’achat d’un livre de façon traditionnelle s’il est demandé par un usager. Jusqu’à maintenant, l’utilisation du PDA s’est faite par discipline. En 2015-2016, la bibliothèque participera à un projet pilote de création d’une collection multidisciplinaire québécoise de livres numériques selon le modèle PDA. Ce projet piloté par le Bureau de coopération interuniversitaire regroupe une majorité de bibliothèques universitaires québécoises.

UN BON COUP : L’ACQUISITION D’UNE PLATEFORME DE LIVRES ÉLECTRONIQUES EN FRANÇAIS

Malgré la situation budgétaire difficile, nous avons pu acquérir cette année Cyberlibris une plateforme de livres numériques dont la majorité des 28 000 titres présents sont en français, une rareté.

DES SYSTÈMES D’ACCÈS À L’INFORMATION AMÉLIORÉS

L’accès à l’information passe par la mise en place d’outils de repérage de l’information et des documents performants. À l’été 2014, la bibliothèque s’est abonnée à LibGuide, un outil pour la création de guides par discipline, par sujet et par cours. Plus de la moitié des guides disponibles sur le site web de la bibliothèque ont été refaits avec LibGuide. Une expérience intéressante a été réalisée avec LibGuide par le bibliothécaire disciplinaire en sciences économiques et administratives. Dans le cadre du cours «Responsabilité légale et déontologie en gestion» et en support à son intervention en classe , il a créé, en collaboration avec la professeure et l’auxiliaire d’enseignement, un guide pour soutenir les étudiants pour la réalisation de leur travail de session. À l’automne 2015, la section «Aide» du site web sera aussi disponible en format LibGuide.

Plusieurs usagers ont de la difficulté à trouver les livres sur les rayons. À la rentrée d’hiver 2016, nous rendrons disponible aux usagers, un outil de localisation des documents physiques pour leur faciliter le repérage des documents.

LES COLLECTIONS EN CHIFFRES

Le nombre de ressources documentaires disponibles pour la communauté a augmenté de 12% en cinq (5) ans et ce, même si le nombre de documents imprimés a diminué de 9%. Alors qu’il y a cinq (5) ans, les documents numériques ne représentaient que 4% des documents disponibles, en 2014-2015, ils occupent 27 % au total.

Le nombre d’unités intellectuelles acquises au cours de l’année a diminué significativement sur cinq (5) ans. C’est surtout marqué au niveau des monographies (-53%), mais également dans les publications en série courante (-1%).

UNE CONSULTATION DES COLLECTIONS À GÉOMÉTRIE VARIABLE

Alors que la consultation des ressources numériques auxquelles la bibliothèque est abonnée et celles qu’elle développe en collaboration avec des partenaires augmentent, la consultation des documents physiques sur place et leur emprunt diminuent, ainsi que l’utilisation du service de prêt entre bibliothèques.

LES LIEUX ET LES ÉQUIPEMENTS

La bibliothèque est un lieu de travail intellectuel, individuel ou collaboratif. C’est un carrefour de l’apprentissage qui veut favoriser autant la réflexion, l’étude et le travail individuel que susciter l’apprentissage collaboratif, le travail en équipe et les interactions sociales.

VISITES À LA BIBLIOTHÈQUE

288 373

En hausse de 29% depuis 5 ans

PLACES DE TRAVAIL

512

En hausse de 21% depuis 5 ans

RÉSERVATIONS DES 22 SALLES DE TRAVAIL EN ÉQUIPE

8 937

En hausse de 52% depuis 3 ans

DES ESPACES EN TRANSFORMATION

UN CHANTIER SUR PLUSIEURS ANNÉES

Depuis 2010, un vaste chantier d’amélioration des espaces publics de la bibliothèque est en cours. Le but visé : augmenter les espaces disponibles pour les usagers, les adapter à leurs besoins et les rendre chaleureux et confortables.

Les sondages de satisfaction réalisés au trois (3) ans depuis 2010 auprès de la communauté universitaire sur les lieux, l’accès à l’information et les services de la bibliothèque sont des indicateurs précieux pour nous guider dans la réalisation de lieux adaptés aux besoins de la communauté. L’augmentation des visites à la bibliothèque depuis cinq (5) ans démontre que ces travaux sont appréciés.

UNE AIRE DE RÉFÉRENCE CENTRALE AU DEUXIÈME ÉTAGE

À l’entrée, le comptoir d’accueil permet aux usagers d’être orientés vers les divers services de la bibliothèque, de recevoir de l’aide pour l’utilisation des outils de repérage de l’information et d’emprunter documents locaux et équipements. Ce comptoir est très fréquenté et ouvert quatre-vingt-quatre (84) heures par semaine.

Au deuxième étage, le personnel technique disponible pour aider les usagers était éparpillé partout sur l’étage. À l’été 2014, nous avons rapatrié les trois techniciens au centre de la bibliothèque, vitré leurs bureaux pour une meilleure accessibilité, ramené toutes les collections de référence du deuxième étage dans l’espace central et aménagé des espaces pour les consulter.

De plus, nous avons modifié les horaires du personnel pour que le service d’aide soit disponible 68h30 par semaine, soit du lundi au vendredi de 8h00 à la fermeture de la bibliothèque. Ainsi, les usagers qui travaillent ou consultent la documentation au deuxième étage de la bibliothèque, où se retrouvent 62% des places assises et une grande partie de la collection, ont accès 84% du temps à de l’aide à proximité. Malheureusement, cette période de disponibilité diminuera de dix (10) heures à l’automne, le poste d’une des techniciennes ayant été amputé de dix (10) heures en raison des compressions budgétaires.

DES ESPACES DE TRAVAIL EN SILENCE POUR LA RÉFLEXION, L’ÉTUDE ET LE TRAVAIL INDIVIDUEL

Une des critiques qui revenait le plus souvent dans le sondage LibQual2010 était le bruit à la bibliothèque. Suite à ce sondage, une politique d’utilisation des espaces avait été adoptée. Sans succès, puisque la critique revenait amplifiée dans le sondage 2013.

C’est pourquoi nous avons décidé de construire, à l’été 2014, deux grandes salles dédiées au travail en silence au deuxième étage de la bibliothèque. Ces deux salles contiennent au total cinquante-et-une (51) places en isoloir. À l’été 2015, ces places seront dotées de prises électriques, une autre des demandes répétées des participants au sondage.

À l’été 2015, les locaux administratifs qui étaient adjacents aux salles de travail en silence seront réaménagés pour recevoir des collections et ajouter vingt (20) nouveaux isoloirs. L’espace est du deuxième étage sera ainsi complètement réservé aux collections et au travail en silence.

DES ESPACES COLLABORATIFS ET UN CAFÉ POUR LE TRAVAIL EN ÉQUIPE ET POUR LA DÉTENTE SUR LA PLANCHE À DESSIN

À la fin des travaux au deuxième étage, les collections de mémoires et thèses et de publications officielles actuellement au premier étage de la bibliothèque seront déménagées. Les documents audiovisuels et les équipements de visionnement seront relocalisés, pour leur part, au premier étage.

L’espace dégagé par le déménagement des collections de publications officielles recevra temporairement des tables de travail et des fauteuils pour les usagers. À terme, nous aimerions aménager dans cet espace une salle de travail collaborative. Une salle de travail collaborative est un espace modulable, ouvert à tous, dont l’objectif est de susciter la créativité et la collaboration pour l’émergence de nouvelles connaissances. La communauté sera consultée avant la réalisation de cette salle pour connaitre ses attentes envers un tel espace.

Ensuite, trois bureaux et une salle de réunion seront construits pour loger la direction de la bibliothèque qui a été entretemps relocalisée dans la future salle de consultation de la testothèque et dans l’ancien comptoir de prêt entre bibliothèques.

Une fois l’administration déménagée dans ses nouveaux locaux, la salle de consultation de la testothèque pourra être utilisée aux fins pour laquelle elle a été construite. Quand au comptoir du prêt entre bibliothèques, il pourrait devenir un café où les usagers pourraient trouver des boissons et des aliments qui respectent la nouvelle politique d’utilisation des espaces de la bibliothèque mise en place à l’hiver 2015.

DES ÉQUIPEMENTS VARIÉS

La bibliothèque mets à la disposition des usagers quatre-vingt-six (86) postes informatiques pour le repérage de l’information et le travail personnel. De plus, ces derniers peuvent emprunter des ordinateurs portables (5) pour travailler sur place ou des tablettes (20 Ipads). Huit (8) des salles de travail en équipe sont dotées de tableaux intelligents. L’utilisation de ces équipements est en croissance. C’est pourquoi, nous espérons ajouter trois tableaux intelligents dans les salles de travail en équipe à l’automne. Il faudra aussi analyser la faisabilité financière de renouveler les tablettes qui sont devenues désuètes.

LES SERVICES

DEMANDES D’INFORMATION

23 784

En hausse de 27% en 5 ans

FORMATIONS DISPENSÉES

217

En hausse de 58% en 5 ans

PARTICIPANTS AUX FORMATIONS

5 451

En hausse de 81% en 5 ans

DES SERVICES EN SUPPORT À L’APPRENTISSAGE, À L’ENSEIGNEMENT, À LA RECHERCHE ET À LA CRÉATION

DES SERVICES DÉPLOYÉS DANS ET HORS LES MURS

La bibliothèque peut compter sur une équipe de huit professionnels. Chacun de ces bibliothécaires est affecté au soutien des étudiants et des enseignants d’un département, entre autres tâches.

Adoptée depuis 2007, l’approche de la délocalisation, soit l’intégration physique d’un bibliothécaire dans un département, s’est imposée comme une solution pour se rapprocher des usagers. En s’intégrant au département, le bibliothécaire devient un membre de la communauté départementale, ce qui favorise la collaboration et les partenariats et permet d’offrir des services sur mesure.

Cette année, deux nouveaux bibliothécaires ont déménagé dans leur département portant le total des bibliothécaires délocalisés à six (6). L’objectif demeure que les huit départements puissent profiter de ce service personnalisé.

DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES AU XXIÈ SIÈCLE : LES COMPÉTENCES INFORMATIONNELLES

Pour soutenir le développement des compétences informationnelles de la communauté universitaire, la bibliothèque a mis en place deux projets dans les dernières années.

Un modèle d’intégration des compétences informationnelles dans les programmes de baccalauréat est offert depuis 2009. Cette année, un bilan a été fait des expériences réalisées depuis ce temps. Suite à ce bilan, et en tenant compte des nouvelles normes adoptées par l’Association of College and Research Libraries (ACRL) et de la revue de littérature sur le sujet, la bibliothèque proposera un nouveau modèle aux programmes de baccalauréat à l’hiver 2015.

Pour les étudiants de cycles supérieurs, la bibliothèque offre depuis l’automne 2013, le cours CICS900. Cette formation sur mesure est constituée de cinq ateliers de trois heures chacun. Elle vise à rendre les étudiants de maîtrise et de doctorat efficaces dans la recherche, l’analyse et la gestion de l’information tout au long de leur cheminement tant académique que professionnel et ainsi, améliorer leurs chances de réussite. À l’été 2014, le test initial et le contenu des ateliers ont été revus après une année d’expérience. Plusieurs constats et problématiques d’ordre pédagogique, administratif et logistique ont aussi été identifiés au cours des deux premières années d’application de la politique. Le Décanat des études et la Bibliothèque veulent revoir la politique en matière de maîtrise des compétences informationnelles dans les programmes de cycles supérieurs en 2015-2016. L’objectif est de rendre le programme pérenne tout en l’étendant à tous les programmes de cycles supérieurs.

En 2014-2015, 61% des formations dispensées par la bibliothèque (cent-trente-trois (133)) étaient disciplinaires et en grande majorité offertes dans le cadre d’un cours crédité. Pour le cours CICS900, soixante-cinq (65) ateliers ont été offerts, soit 30% de toutes les formations. Les dix-neuf (19) autres formations (9%) ont été dispensées dans le cadre des ateliers généraux auxquels s’ajoutent douze (12) ateliers offerts individuellement.

LES SERVICES DE SOUTIEN À LA RECHERCHE ET À LA CRÉATION

La bibliothèque a développé, au cours de l’année, une offre de services structurée pour soutenir les chercheurs et leur équipe.

Cette offre se décline à toutes les étapes de la recherche, de l’idée à sa diffusion. Suite à une tournée des départements pour présenter cette offre, de nombreuses demandes ont été reçues par les bibliothécaires.

L’an prochain, nous ajouterons à cette offre, un service de monitorat pour soutenir les étudiants de cycles supérieurs dans la réalisation de leur projet d’étude. Ce service leur permettra d’approfondir les connaissances acquises dans le cours CICS900 dans un cadre personnalisé adapté à leurs besoins et à leur champ d’étude.

LES SERVICES DOCUMENTAIRES AUX AUTRES UNITÉS ADMINISTRATIVES

En plus d’offrir des services individuellement aux professeurs et aux étudiants, la bibliothèque soutient certains départements et services en leur offrant des services documentaires spécifiques à leurs besoins.

La testothèque est localisée à la bibliothèque depuis l’intégration du programme de psychologie au département des sciences de la santé. C’est la bibliothèque qui acquiert, traite et diffuse les tests et les clés de correction. Le budget est du ressort du département ainsi que le choix des tests à acquérir.

La bibliothèque s’occupe de la description bibliographique des documents acquis par la didacthèque depuis plusieurs années. De plus, cette année, c’est la bibliothèque qui a acheté les documents pour la didacthèque. Un total de sept-cent-dix-neuf (719) documents ont été acquis pour les didacthèques de Chicoutimi et de Sept-Iles en 2014-2015. Au cours de la prochaine année, une technicienne de la bibliothèque sera délocalisée à la didacthèque où elle assumera l’aide aux usagers en plus de faire les commandes et la description bibliographique des documents acquis en collaboration avec le secteur des acquisitions de la bibliothèque.

Il y a quelques années, la bibliothèque a réalisé la description bibliographique du fonds documentaire du Centre Nikanite qui est maintenant accessible dans le catalogue de la bibliothèque comme les documents de la testothèque et de la didacthèque. En 2015-2016, la bibliothèque aura à traiter un important don reçu par le Centre en fin d’année.

La bibliothèque désire offrir aux décanats et aux services qui le souhaitent, un service de veille informationnelle automatisée. Faute de personnel disponible cette année, la réalisation des veilles pour le Décanat des études et le Décanat de la recherche et de la création a été reportée à l’an prochain.

UNE OFFRE ET UNE UTILISATION DES SERVICES EN CROISSANCE, UN PERSONNEL EN DÉCROISSANCE

Les ressouces humaines affectées au service de la bibliothèque ont beaucoup diminué dans les dernières années, passant de 35,61 personnes en 2008-2009 à 28,29 personnes en avril 2015, une diminution de 21% des effectifs (7,32 postes). La prochaine année amènera encore des coupures puisqu’un poste de technicien en documentation sera aboli à l’automne et un autre diminué de dix (10) heures, ce qui portera la diminution des effectifs à 24% (8,69 postes).

L’utilisation des services de la bibliothèque , elle, a suivi le chemin contraire depuis cinq (5) ans : hausse des documents empruntés ou téléchargés de 36% ; hausse de la fréquentation de la bibliothèque de 27% ; hausse du nombre de demandes d’informations de 27% ; hausse du nombre de participants aux formations offertes de 81%.

De plus, de nouveaux services se sont ajoutés au cours de ces années ; notamment le prêt de matériel informatique, le programme de développement des compétences informationnelles pour les cycles supérieurs et le soutien à la recherche et à la création.

Élagage

Élagage (nombre d’unités physiques) 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015
Élagage 1 859 15 484 19 812 9 473 17 202

Les ressources documentaires

Imprimés 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Monographies 280 554 269 295 267 227 254 521 261 642 -18 912 -7%
Périodiques 56 941 55 490 53 234 45 235 45 311 -11 630 -20%
Total imprimés 337 495 324 785 320 461 299 756 306 953 -30 542 -9%
Numériques
Monographies 40 213 41 963 72 309 80 110 117 178* 76 965 191%
Autres 2 122 2 151 3 304 2 563 2 607 485 23%
Total numériques 42 335 44 114 75 613 82 673 119 785 77 450 183%
Autres documents
Cartographiques 5 483 5 524 5 616 5 516 4 270 -1 213 -22%
Visuels 6 457 6 246 6 660 6 635 6 454 -3 0%
Microformes 3 143 4 036 4 062 4 052 4 032 889 28%
Divers 730 804 952 1 008 1 176 446 61%
Total autres documents 15 813 16 610 17 290 17 210 15 932 119 1%
Total 395 643 385 509 413 364 399 639 442 670 47 027 12%

*De ce nombre, 77 937 sont acquises par achat ou abonnement, 12 544 sont disponibles en PDA et 26 697 sont gratuites.

Unités intellectuelles

Unités intellectuelles 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Monographies achetées durant l'année 6 614 5 153 4 629 6 799 3 136 -3 478 -53%
Imprimées 2 782 3 403 3 420 3 501 2 171 -611 -22%
Numériques 3 832 1 750 1 209 3 298 965 -2 867 -75%
Publications en série courantes 57 769 62 027 62 465 52 400 52 089 -379 -1%
Imprimées 808 707 414 361 330 -478 -59%
Numériques 56 961 61 320 62 051 52 039 51 579 -5 202 -9%
Microformes 18 18 0 0 0 -18 -100%

L’utilisation des ressources numériques auxquelles la bibliothèque est abonnée

L'utilisation des ressources numériques auxquelles la bibliothèque est abonnée 2010 2011 2012 2013 2014 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Nombre de recherches 211 095 263 280 290 906 316 969 320 223 109 128 52%
Nombre de téléchargements 258 959 280 084 298 804 370 911 377 031 118 072 46%

L’utilisation de bases de données locales

L’utilisation de bases de données locales 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Portail Mémoires, thèses, Constellation - Téléchargements 31 131 48 556 45 564 44 808 64 989 33 858 209%
Classiques des sciences sociales - Téléchargements 3 456 669 4 952 087 6 317 463 6 830 787 7 147 008 3 690 339 207%
SDEIR - Téléchargements 10 920 34 346 n/d 1 459 2 070 non comparable non comparable

Consultation sur place

Consultation sur place 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Total 59 222 70 074 29 788 18 399 20 108 -39 114 -66%

Emprunt de la documentation physique

Emprunt de la documentation physique 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Prêts initiaux 31 635 27 856 26 412 24 755 23 911 -7 724 -24%
Renouvellements de prêts 16 534 20 476 17 921 17 363 18 678 2 144 13%
Prêts de réserve 2 358 1 722 2 294 1 937 1 777 -581 -25%
Total 50 527 50 054 46 627 44 055 44 366 -6 161 -12%

PEB

PEB 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Prêts 1 238 1 118 1 182 1 072 1 092 -146 -12%
Emprunts 1 607 1 575 1 621 1 277 891 -716 -45%
Total transactions 2 845 2 693 2 803 2 349 1 983 -862 -30%

La fréquentation

Visites à la bibliothèque 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 Écart (nb) 5 ans Écart (%) 5 ans
Total 223 083 257 406 275 298 284 936 288 376 65 290 29%

Utilisation des équipements

Utilisation des équipements 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015
Prêts de portables 348 497 590 1 077 1 161
Prêts de tableaux intelligents - 257 500 990 2399
Prêts de tablettes - - 568 822 654
Total 348 754 1 658 2 889 4 214

Les membres du personnel de la bibliothèque (au 30 avril 2015)


1. DIRECTION GÉNÉRALE

Direction :

BELLEY, Johanne Directrice
MUNGER, Lana Responsable de la division services aux usagers, gestion des collections et des espaces
RUEST, Marie-Ève
(CHARRON, Luc, par interim)
Responsable de la division du développement des collections et de l’accès à l’information
RONDEAU, Martyne Secrétaire de direction (temps partiel)

2. DIVISION DU DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS ET DE L’ACCÈS À L’INFORMATION

2.1 Services disciplinaires

CHARRON, Luc
(LEBLANC-PROULX, Sébastien, par interim)
Bibliothécaire - Sciences économiques et administratives
GAUTHIER-BOUDREAU, Janie Bibliothécaire - Sciences de la santé
LEVASSEUR, Valérie Bibliothécaire - Sciences fondamentales
Dossier : services aux chercheurs
MATTON, Charles-Érick Bibliothécaire - Éducation
Dossier : LibQUAL
POULIN, Sylvie Bibliothécaire - Sciences humaines
POULIOT, Jean-Philippe Bibliothécaire - Arts et lettres
Dossiers : compétences informationnelles, livres rares
VILLENEUVE, Nadia Bibliothécaire - Sciences appliquées
Dossiers : généralités et collections spécialisées, promotion et communication, ateliers thématiques, traitement documentaire
Poste vacant
(TREMBLAY, Lino, par interim)
Bibliothécaire – Informatique et de mathématique

2.2 Gestion des systèmes

PERRON, Mathieu Technicien en informatique
TREMBLAY, Lino Bibliothécaire des systèmes et des ressources électroniques

3. DIVISION SERVICES AUX USAGERS, GESTION DES COLLECTIONS ET DES ESPACES

3.1 Référence générale et spécialisée, traitement des collections

BEAUREGARD, Réal Technicien en documentation
BLACKBURN, Charlène Technicienne en documentation
COULOMBE, Manon Technicienne en documentation
D’AMOUR, Cynthia Technicienne en documentation
DUMAIS, Louise Technicienne en documentation
HOUDE, Isabelle Technicienne en documentation
SIMARD, Claudine Technicienne en documentation
SIMARD, Lisa Technicienne en documentation
TREMBLAY, Luc Technicien en documentation


3.2 Circulation et entretien des collections

AMARNIER, Xave Commis prêt et entretien des collections
LAFLAMME, Maryse Commis prêt et prêt entre bibliothèques
PETIT, Suzanne Commis prêt (poste intermittent temps partiel)
RONDEAU, Martyne Commis prêt et entretien des collections (temps partiel)
TREMBLAY, Carine Commis prêt et entretien des collections (fin de semaine)
TREMBLAY, Romuald Commis entretien des collections


3.3 Fournitures de documents

GRENON, Nancy Technicienne en documentation
JEAN, Johanne Technicienne en documentation (préretraite)
LALANCETTE, Claire Commis sénior acquisition

Les membres du comité de la bibliothèque


Représentants des départements :

BARNES, Sarah-Jane Professeure – Sciences appliquées
BOUCHARD, Marie-claude Professeure – Sciences de la santé
BUSSIÈRES, Denis Professeur – Sciences fondamentales
PULIDO, Loïc Professeur – Sciences de l’éducation
REBAINE, Djamal Professeur – Informatique et de mathématique
SIMARD, Jeanne Professeure –Sciences économiques et administratives
TAILLEUR, Sandrine Professeure – Arts et Lettres
TREMBLAY, Marc Professeure – Sciences humaines


Représentants des étudiants :

LAVOIE, Martin Étudiant de premier cycle
LÉVESQUE, Marc-Antoine Étudiant de premier cycle


Représentants des décanats :

ALLAIRE, Stéphane Doyen – Décanat de la recherche et de la création
HÉBERT, Étienne Doyen – Décanat des études


Représentants de la bibliothèque :

BELLEY, Johanne Directrice
CHARRON, Luc Responsable de la division du développement des collections et de l’accès à l’information par intérim
MUNGER, Lana Responsable de la division des services aux usagers, gestion des collections et des espaces