Skip to main content
À l’usage des étudiants et étudiantes des programmes de lettres et de linguistique de 1er, 2e et 3e cycles. Auteurs: Jacques-B. Bouchard, Jean-Guy Hudon et Thomas Lavoie

L'introduction

L’introduction, qui dégage la logique du plan, est une présentation du sujet : elle doit l’amener et le poser, avant de le diviser. Dans le cas d’un mémoire ou d’une thèse, elle comporte en outre une hypothèse de recherche, un état de la question traitée, les objectifs de la recherche, le plan suivi et la méthodologie utilisée. L’introduction représente environ 10 % de la longueur totale du travail.

Pensez-y !

Un plan bien défini facilite la rédaction du travail de recherche et assure une progression cohérente.

Le corps du travail

Le corps du travail est la partie fondamentale du travail de recherche. Le sujet de la recherche proprement dite y est développé chapitre par chapitre (mémoires ou thèses), paragraphe par paragraphe (travaux de 1er cycle), ou selon l’ordre établi dans la table des matières. On doit y retrouver la discussion et la vérification de l’hypothèse de recherche. Chaque chapitre ou paragraphe est articulé autour d’une idée principale. Chaque chapitre doit comporter une introduction et une conclusion, tout comme l’ensemble du travail.

Pensez-y !

Pour construire une argumentation solide, une documentation étoffée est toujours un atout.

La conclusion

Il est essentiel que le lecteur soit en mesure d’établir le lien entre la problématique et les résultats obtenus. La conclusion est à la fois un résumé des grandes lignes et des phases essentielles de la recherche et un bilan des principaux points traités (une synthèse des résultats obtenus). L’auteur y propose des solutions et peut ouvrir des perspectives nouvelles qui permettraient la poursuite de la recherche. La conclusion représente environ 10 % de la longueur totale du travail.